GLOSSAIRE de la NAVIGATION ASTRONOMIQUE

Certains termes n'étant pas spécifiques à la seule navigation astronomique, nous n'avons retenu que leur définition concernant notre sujet. Les mots en italique sont eux-mêmes définis dans ce glossaire.
Les mots entre crochets […] sont la traduction anglaise, quand nous la connaissons.


AH, AHvo, AHao, AHso : Angle horaire : Règle générale et sans exception : Tous les angles horaires sont mesurés vers l'ouest, sur 360°

AHL, AHvg, AHag, AHsg : Angle Horaire local

Alidade : Bras mobile du sextant, portant le miroir mobile (miroir d'index ou petit miroir) à son extrémité supérieure et le dispositif de mesure des graduations du limbe à sa partie inférieure (index des degrés et tambour des minutes).

Amer [Seamark] : Point de repère identifiable sans ambigüité (phare, immeuble, sommet de montagne...) permettant de situer le bateau. Le point Pg constitue l'amer "virtuel" utilisé en astro.

Angle au Pôle (P) : angle entre le méridien de l'observateur (ou son méridien estimé) et celui de l'astre, mesuré sur 180° vers l'Ouest ou vers l'Est. Autrement dit, c'est la longitude de l'astre, mais avec le méridien de l'observateur comme méridien origine. Il se calcule d'après AHL : si AHL < 180°, Pouest = AHL ; si AHL > 180°, Pest = 360° – AHL. Il est principalement utilisé dans les tables d'azimut de Bataille.

Angle Horaire [Greenwich Hour Angle – GHA]: angle entre le méridien de Greenwich et celui d'un astre, toujours dans cet ordre, toujours vers l'ouest et sur 360°. C'est, en quelque sorte, la longitude de l'astre, mais mesurée uniquement vers l'ouest et sur 360°. On le trouve dans les éphémérides. En France, selon l'astre considéré la désignation de AH peut être précisée : AHvo pour le soleil (Angle Horaire du soleil vrai par rapport au méridien origine/Greenwich) , AHao (Angle Horaire de l'astre par rapport au méridien origine/Greenwich) pour la lune et les planètes, AHso (Angle Horaire sidéral par rapport au méridien origine/Greenwich) pour le point vernal.

Angle Horaire local (AHL) [Local Hour Angle – LHA] : angle entre le méridien de l'observateur (ou le méridien de sa position estimée) et celui de l'astre, toujours dans cet ordre, toujours vers l'ouest et sur 360°. Il se calcule par la formule AHL = AH±G (où AH est l'Angle Horaire de l'astre et G, longitude de l'observateur, est + si Est, – si Ouest). En France, on peut préciser AHvg (
Angle Horaire du soleil vrai par rapport au méridien g de l'observateur) pour le soleil, AHag (Angle Horaire de l'astre par rapport au méridien g de l'observateur) pour la lune et les planètes, et AHsg (Angle Horaire sidéral par rapport au méridien g de l'observateur) pour le Point Vernal. Lorsqu'il mesuree l'angle entre le méridien estimé et celui de l'astre, il constitue l'une des 3 clés de la résolution trigonométrique du Triangle de position.

AP3270 : Voir HO249

Ascension droite [Right Ascension – RA] : Angle entre le méridien du point vernal et celui d'un astre, mesuré vers l'est et exprimé en heures (1h = 15°). C'est une mesure utilisée par les astronomes. L'ascension droite est le complément à 360° de l'ascension verse.

Ascension verse (AV) [Sideral Hour Angle – SHA] : Angle entre le méridien du point vernal et celui d'un astre, mesuré comme un Angle Horaire, vers l'ouest et sur 360°. En navigation astro, elle n'est utilisée que pour situer les étoiles. Elle est fournie par les éphémérides.

AV : Ascension Verse


Azimut (Z) [Azimuth] : Direction, exprimée en degrés par rapport au nord et dans le sens des aiguilles d'une montre, dans laquelle se trouve le point géographique Pg de l'astre observé par rapport au point de calcul. Il peut être mesuré en visant l'astre au compas de relèvement ou, pour plus de précision, calculé en résolvant une équation trigonométrique à la calculatrice ou à l'aide des tables pré-calculées.

Bataille : Voir Dieumegard et Bataille.

Cap [Bearing] : Direction vers laquelle pointe la proue du navire, indiquée par le compas du bord en degrés par rapport au nord.

Cercle de hauteur [Circle of equal altitude]: Lieu géométrique de la surface du globe terrestre ayant pour centre le point géographique Pg de l'astre considéré et pour rayon la distance zénithale Dz. Tous les observateurs situés sur ce cercle observent, au même instant, cet astre à la même hauteur.

Cercle polaire [Polar circle] : Parallèles particuliers définis par la position du soleil aux solstices. Situés à 23°26' des pôles, soit à 66°34' de latitude N (cercle polaire arctique) ou S (cercle polaire antarctique), ils délimitent la zone à l'intérieur de laquelle il existe au moins une journée où le soleil ne se lève pas en hiver, ou ne se couche pas en été.

Cherche-étoiles [Star Finder] :
Instrument se présentant sous la forme d'un disque rotatif transparent sur lequel est imprimé une grille de coordonnées se déplacant devant un support portant une carte du ciel étoilé. Son usage est très comparable à celui d'un navisphère.

Circumpolaire [Circumpolar] : se dit des étoiles relativement proches des pôles, de telle façon qu'elles ne disparaissent jamais sous l'horizon d'un point donné. Ex : sous nos latitudes, entre 40°N et 50°N, la Grande Ourse est circumpolaire. (contraire : zodiacal)

Collimation [Index error] : Erreur généralement due à un défaut dans le parallélisme des miroirs qui introduit un petit décalage lors de chaque mesure. Cette erreur sera annulée lors des calculs. Il est prudent d'évaluer la valeur de la collimation lors de chaque mesure. Une collimation de plus de 10' indique qu'un réglage complet du sextant est sans doute devenu nécessaire.

Compas [Compass] : Terme marin désignant la "boussole". Sur une boussole l'aiguille se déplace devant une rose graduée, alors que dans un compas, c'est la rose qui tourne devant un repère. Lorsque ce repère est aligné avec l'axe du bateau, le compas indique son cap (compas du bord). Lorsqu'on le pointe vers un amer, on en mesure le relèvement (compas de relèvement).

Complément - Angles complémentaires : Deux angles sont complémentaires si leur somme égale 90° (angle droit). Le sinus de l'un est alors égal au cosinus de l'autre. En navigation astro cette propriété est très utilisée : Dz et Hv, Latitude et colatitude, déclinaison et codéclinaison (ou co-déclinaison) sont complémentaires.

Corrections : La hauteur instrumentale Hi doit être corrigée car elle ne correspond pas à la hauteur réelle de l'astre. Les erreurs principales sont l'erreur instrumentale, la collimation, la réfraction, la dépression, la parallaxe et le demi-diamètre. A part la collimation que l'on doit mesurer avant chaque visée, ces corrections sont fournies dans des tables spéciales. Elles peuvent varier selon l'astre observé (soleil, lune, planètes/étoiles).

Culmination : Instant où un astre est au plus haut de sa course dans le ciel, pour un lieu donné. Pour le soleil, c'est vers midi local. Déterminer l'instant précis de la culmination du soleil est nécessaire pour le calcul de la longitude à la méridienne, alors que sa hauteur à ce moment sert à calculer la latitude à la méridienne.

Déclinaison (D) [Declination] : En astro, c'est l'angle entre un astre et l'équateur. C'est la latitude de l'astre en quelque sorte et comme elle, elle peut être nord ou sud. On la trouve dans les éphémérides.
Elle constitue l'une des 3 clés de la résolution trigonométrique du Triangle de position car la codéclinaison, son complémentaire, est la distance de l'astre au pôle. Il ne faut pas la confondre avec la déclinaison magnétique qui est l'écart entre le nord magnétique et le nord vrai.

Demi-diamètre [Semi diameter] : Erreur introduite lors de la mesure de la hauteur du soleil et de la lune et due au fait que l'on utilise le bord (inférieur en général, supérieur parfois) de l'astre, alors que les calculs utilisent son centre. La valeur de la correction est fournie dans des tables. Elle est négligeable pour les autres astres (étoiles, planètes).

Dépression [Dip] : Erreur introduite lors de la mesure de la hauteur d'un astre par le fait que l'observateur n'est pas au ras de l'eau mais quelques mètres au-dessus. Cette erreur est d'autant plus grande que la position de l'observateur est plus élevée. La valeur de sa correction est fournie dans des tables.

Dieumegard et Bataille : Tables pré-calculées de conception française se présentant sous la forme d'un petit fascicule d'une quarantaine de pages. La table de Dieumegard permet de calculer la Hauteur calculée Hc et la table de Bataille détermine l'azimut Z. Utilisables pour tous les astres, leur validité est permanente.

Distances lunaires [Lunar distances] : écart angulaire entre la lune et un autre astre. Cet écart permet de calculer l'heure TU de l'observation. Jusqu'au 19° siècle, c'était la méthode préconisée par les astronomes, avant l'invention et la vulgarisation des chronomètres. Cette méthode est aujourd'hui tombée en désuétude.

Distance zénithale (Dz) [Zenith distance] : angle entre l'astre et le zénith de l'observateur. Etant très difficile à mesurer directement en raison de l'impossibilité de matérialiser une verticale précise sur un bateau, on la déduit de la hauteur vraie (Hv) entre l'horizon et l'astre par la formule Dz = 90° – Hv.Dz et Hv sont donc complémentaires. Lorsqu'elle est exprimée en minutes d'angle, elle correspond à la longueur du rayon du cercle de hauteur, exprimée en milles qui sépare l'observateur du point Pg. On distingue donc la Distance zénithale calculée (Dzc) qui est le complément de la Hauteur calculée Hc, et la distance zénithale vraie (Dzv), complément de la Hauteur vraie Hv. (voir aussi Orthodromie)

Droite de hauteur [Line of position – LOP / Sumner line] : Tangente du cercle de hauteur au point déterminatif. On la trace en portant sur la carte la perpendiculaire à l'azimut en ce point. Le bateau est censé être quelque part sur cette portion de droite.

Dz : Distance zénithale

Ecliptique [Ecliptic] : D'un point de vue géocentrique, le plan de l'écliptique est celui dans lequel le soleil semble se déplacer, vu de la terre. D'un point de vue héliocentrique, il s'agit du plan contenant l'orbite de la terre autour du soleil. Ce plan, passant par le centre du globe terrestre, fait un angle d'environ 23° 26' avec le plan de l'équateur terrestre.

Ephémérides Nautiques [Nautical Almanac] : Liste des positions des astres utilisés en Navigation Astronomique, souvent présentée sous la forme d'un livre paraissant tous les ans.

Equateur [Equator] : Le plan de l'équateur est le plan perpendiculaire à l'axe des pôles et passant par le centre de la Terre. La ligne de l'équateur est l'intersection de ce plan avec la surface du globe terrestre. C'est le point 0 de la mesure des latitudes.

Equinoxe [Equinox] : Instant précis où le soleil passe au-dessus de l'équateur. Sa déclinaison est donc alors de 0°. L'équinoxe de printemps (qui détermine la position du point vernal) a lieu aux alentours du 21 mars et celle d'automne vers le 21 septembre. Au moment des équinoxes, la durée du jour et de la nuit est égale sur toute la terre.

Erreur instrumentale [Instrument error] : Comme tout instrument de mesure, le sextant peut être affecté dès sa fabrication d'erreurs dues à des imperfections d'usinage. Ces erreurs sont au nombre de trois : excentricité, défauts optiques de fabrication des filtres , des miroirs ou des lentilles, défaut de gravure des graduations. Ces défauts de fabrication ne peuvent pas être éliminés et conditionnent évidemment la qualité du sextant. L'ensemble de ces erreurs est mesuré par le constructeur en fin de fabrication et réuni dans un tableau qui accompagne le sextant. Sur les sextants modernes l'erreur instrumentale a une valeur très faible (quelques dizaines de secondes d'arc au maximum) et on la considère généralement comme négligeable.

Estime : Route et position supposées du navire établies le plus précisément possible en fonction du loch et du compas, mais aussi du ressenti personnel du navigateur et son évaluation de la dérive et de ses conditions particulières de navigation.

Excentricité [Eccentricity] : Erreur de fabrication du sextant due à un écart entre le centre théorique du limbe et l'axe de rotation réel de l'alidade (voir : Erreur instrumentale).

G : Longitude

Globe Céleste : voir Navisphère

GMT : Greenwich Mean Time. Voir Heure TU

Greenwich (Méridien de –) : Greenwich est un quartier de Londres ou a été construit l'Observatoire Royal au 17° siècle. En 1884, à la Conférence de Washington, il a été décidé que le méridien passant par cet observatoire serait le méridien 0 (méridien origine) pour la mesure de la longitude. Mais la France ne l'a officiellement adopté qu'en 1911. A noter qu'aujourd'hui, le système WGS84 utilise un méridien origine situé à 102,5 mètres à l'est du Méridien de Greenwich.

Grand cercle [Great Circle] : Cercle quelconque tracé à la surface de la terre et divisant celle-ci en deux hémisphères. Le centre d'un grand cercle est donc toujours confondu avec le centre de la Terre. Son périmètre est de (60' x 360° =) 21600 Milles marins. L'équateur et les méridiens sont des grands cercles particuliers. (voir : Petit cercle)

Hauteur [Altitude] : En astro, c'est l'angle mesuré au sextant entre un astre et le point de l'horizon situé à sa verticale.

Hauteur calculée (Hc) [Computed Altitude] : hauteur théorique à laquelle nous apparaîtrait l'astre si nous étions exactement sur notre point de calcul. C'est le complément de la Distance zénithale calculée, et elle est obtenue par la résolution d'une équation trigonométrique à l'aide de la calculatrice ou des tables pré-calculées.

Hauteur instrumentale (Hi) [Sextant Altitude] : mesure brute lue par l'observateur sur son sextant. Après l'avoir corrigée de la collimation et des corrections, il obtiendra la Hauteur vraie.

Hauteur observée (Ho) [Observed Altitude] : Il s'agit de la hauteur instrumentale corrigée seulement de la collimation.

Hauteur vraie (Hv) [True Altitude] : valeur exacte de la hauteur de l'astre utilisable dans les calculs. Elle est obtenue à partir de la Hauteur observée Ho à laquelle on a appliqué les corrections. Son complément est la Distance zénithale vraie.

Heure Temps Universel (TU) [Universal Time (UT)] : Désigne un temps conventionnel adopté sur toute la terre établi à partir d'horloges atomiques extrèmement précises. Elle a remplacé, depuis 1972, l'heure GMT qui était jusque là calculée à partir de la position moyenne du soleil. C'est l'heure utilisée dans tous les calculs d'astro et par toutes les éphémérides.

Hc : Hauteur Calculée

Hi : Hauteur instrumentale

Ho : Hauteur observée

HO229 : Tables pré-calculées en 6 volumes de conception américaine conçues pour la navigation maritime qui permettent d'obtenir très facilement Hc et Z. Chacun des volumes concerne un intervalle de 15° de latitude (N ou S). Très comparable aux HO249, elles donnent des résultats plus précis (une décimale de mieux) et s'appliquent à tous les astres quelle que soit leur déclinaison. Leur validité est permanente.

HO249 : Tables pré-calculées en 3 volumes de conception américaine initialement conçues pour la navigation aérienne qui permettent d'obtenir très facilement Hc et Z.
Les volumes 2 et 3 donnent ces résultats pour tous les astres dont la déclinaison est inférieure à 29° (N ou S). Cela concerne donc le soleil, la lune, toutes les planètes observables et un grand nombre d'étoiles. Le volume 2 est utilisé lorsqu'on navigue entre l'équateur et 40° de latitude (N ou S), et le volume 3 lorsqu'on navigue entre 39° de latitude (N ou S) et les pôles. Leur validité est permanente.
Le volume 1 quant à lui ne concerne que les étoiles, quelle que soit la position de l'observateur. Sa validité est de 10 ans.
Les tables anglaises NP303 (AP3270) sont exactement identiques aux HO249.

Hv : Hauteur vraie

Intercept (I) [Intercept] : Mot anglais n'ayant pas de traduction exacte en français. Différence entre la longueur de la distance zénithale calculée (Dzc) et celle de la distance zénithale vraie (Dzv), c'est donc la distance entre le point de calcul et le point déterminatif. Sa valeur en milles est aussi égale à la différence entre la hauteur vraie Hv et la hauteur calculée Hc, exprimée en minutes.

L ou φ : Latitude

Latitude (L ou φ) [Latitude] : Distance angulaire permettant de situer un point du globe au nord ou au sud de l'équateur. On retrouve la latitude sur les bords droit ou gauche de la carte. Elle est comprise entre 0° (équateur) et 90° (Pôles Nord ou Sud). La latitude de la position estimée
constitue l'une des 3 clés de la résolution trigonométrique du Triangle de position car la colatitude, son complémentaire, est la distance entre le point estimé et le pôle.

Limbe : Partie du sextant en arc de cercle portant la graduation en degrés.

Longitude (G) [Longitude] : Distance angulaire permettant de situer un point du globe à l'est ou à l'ouest d'un méridien origine arbitraire (actuellement, le méridien de Greenwich). La longitude est indiquée sur les bords haut et bas de la carte. Elle est comprise entre 0° (méridien de Greenwich) et 180° Est ou Ouest.

Loxodromie [Rhumb Line] : Route reliant 2 points en suivant un cap constant. Ce n'est pas la route la plus courte entre ces deux points. (voir aussi Orthodromie)

M : Mille

Méridien [Meridian] : Grand cercle faisant le tour de la terre en passant par les pôles. Les méridiens sont représentés par des lignes verticales sur la carte. L'angle entre le méridien passant par Greenwich (Londres) et celui passant par un point est la longitude de ce point.

Méridien origine : Voir Greenwich (Méridien de –)

Méridienne [Noon Sight] : Instant où le soleil passe sur le méridien de l'observateur. Ce moment est facile a observer car il correspond à l'instant de la culmination. L'angle horaire local est alors de 0°, et l'azimut 180° (plein Sud) ou 0° (plein Nord), ce qui simplifie beaucoup les calculs de détermination de la latitude et/ou de la longitude.

Mille marin ou mille nautique, souvent abrégé en "nautique" pour ne pas le confondre avec "1000 nautiques" [Nautical Mile] : mesure de distance utilisée par les marins et les aviateurs et équivalent par convention à 1852m (40000km / (360° x 60')). Il correspond à l'arc de grand cercle intercepté à la surface du globe par un angle au centre de la terre de 1 minute, ce qui facilite considérablement les calculs de distances. Il ne faut pas le confondre avec le mile anglais. Nota : il n'y a pas d'abréviation officielle pour le mille marin dans le Système International.

Miroir d'horizon [Horizon mirror] : miroir fixe placé devant le lunette du sextant, dans l'axe de celle-ci. Il provoque la deuxième réflexion des rayons lumineux de l'astre
en provenance du miroir d'index, vers la lunette. Traditionnellement, il est constitué d'une parte réfléchissante et d'une partie transparente permettant de voir aussi un deuxième objet (la ligne d'horizon en général) situé dans l'axe de visée. Aujourd'hui il est souvent du type "plein champ", semi-réfléchissant sur toute sa surface.

Miroir d'index [Index mirror] (appelé aussi "Petit miroir") : Miroir mobile fixé sur la partie supérieure de l'alidade du sextant et assurant la première réflexion des rayons lumineux en provenance de l'astre, vers le miroir d'horizon.

Navisphère : Globe représentant la sphère céleste où sont portées toutes les étoiles utilisées en navigation. Convenablement réglée, elle permet soit d'identifier une étoile dont la position a été mesurée au sextant, soit de déterminer les paramètres de position (hauteur et azimut) d'une étoile donnée. Appelée aussi "Globe Céleste" et, plus familièrement "Tête de Veau" par les apprentis officiers de marine. Nota : la navisphère représente le globe céleste vu "de l'extérieur" alors que nous l'observons, depuis la terre, "de l'intérieur". La position des étoiles y paraît donc inversée.

NP303 : Voir HO249.

Orthodromie [Great-circle Distance] : Route la plus courte entre 2 points de la terre. On dit communément "distance à vol d'oiseau". Géométriquement, c'est le plus petit des 2 arcs du grand cercle passant par ces 2 points. En navigation astronomique, la Distance zénithale est l'orthodromie entre le point de calcul et le point Pg. (voir aussi Loxodromie)

P : Angle au Pôle

Parallaxe [Parallax] : erreur introduite lors de la mesure de la hauteur d'un astre par le fait que l'observateur est situé à la surface du globe alors que les calculs sont faits pour une observation depuis le centre de la terre. La valeur de la correction est fournie dans des tables. Elle est d'autant plus grande que la hauteur mesurée est plus petite et que l'astre est proche. Ainsi elle est très importante pour la lune et négligeable pour les astres très éloignés (étoiles, Jupiter et Saturne)

Parallèle [Parallel] : Cercle imaginaire faisant le tour de la terre parallèlement à l'équateur. Les parallèles sont représentés par des lignes horizontales sur la carte. L'angle entre l'équateur et le parallèle passant par un point est la latitude de ce point.

Petit cercle [Small circle] : Cercle quelconque tracé à la surface du globe et ne le divisant pas en deux hémisphères. Les parallèles sont des petits cercles particuliers. (voir : Grand cercle)

Pg : Point géographique

Point auxiliaire ou Position auxiliaire [Assumed position] : Position arbitraire du navire choisie pour le calcul de la Droite de Hauteur par le Vertical estimé (méthode de Marcq Saint Hilaire), proche du point estimé mais dont les coordonnées sont plus faciles à déterminer. A l'intersection de deux lignes du carroyage de la carte, par exemple. Nous l'appelons aussi "Point de calcul".

Point de calcul : Point auxiliaire

Point déterminatif : Intersection entre le cercle de hauteur et l'azimut, déterminant la position de la droite de hauteur. Il est situé à l'extrémité de l'intercept tracé le long de l'azimut à partir du point de calcul.

Point estimé ou Position estimée [Dead reckoning] : Position théorique du bateau déterminée par l'estime.

Point γ (gamma) : Point vernal

Point géographique (Pg) [Ground position (GP)]: point du globe terrestre situé exactement à la verticale abaissée d'un astre. Un observateur placé au point Pg verrait cet astre à son zénith. En navigation astro, le point Pg constitue l'amer virtuel par rapport auquel on se situe. Sa position à l'instant de la visée, aux coordonnées identiques à celle de l'astre sur le globe céleste, est calculée à partir des données trouvées dans les éphémérides.

Point vernal [First point of Aries] : Point de la voûte céleste défini par la position du soleil à l'instant précis de l'équinoxe de printemps, et donc à l'une des deux intersections entre l'équateur et l'écliptique. Il est utilisé comme origine de l'ascension verse des astres.  Il est actuellement situé dans la constellation des Poissons, mais les anglo-saxons l'appellent Aries car, dans l'antiquité, il était situé dans la constellation du Bélier (Aries en latin). Il s'est déplacé depuis, en raison du mouvement de précession des équinoxes. En navigation astro, il n'est utilisé que pour calculer l'angle horaire des étoiles. On l'appelle aussi Point γ (gamma)

Réfraction [Refraction] : Erreur introduite lors de la mesure de la hauteur d'un astre par l'atmosphère terrestre. Sa valeur est donnée dans des tables. Elle est d'autant plus importante que l'astre est près de l'horizon. Evitez donc, si possible, de relever des astres dont la hauteur est inférieure à 10°.

Relèvement [Bearing] : Angle mesuré entre le nord  magnétique et un amer. Il se mesure en général au compas de relèvement.

Route : Chemin effectivement parcouru par le navire, composée du cap et de la distance. Elle peut être éventuellement perturbée par les dérives dues au vent et aux courants, ainsi que des erreurs du compas, du loch et du barreur.

Sexagésimal : système de numération utilisant la base 60. Il est utilisé pour les heures (1h = 60min ; 1min = 60 sec) et les angles en degrés (1° = 60' ; 1' = 60"). Tous les calculs de navigation astronomique n'utilisent que ce système de numération.

Sextant [Sextant] : Instrument de mesure optique à réflexion permettant de mesurer avec précision (de l'ordre de la minute d'angle, voire moins) l'angle séparant 2 objets éloignés.

Solstice : Instant où le soleil atteint sa déclinaison maximum de 23° 26' (N ou S), définissant ainsi la latitude des tropiques et des cercles polaires. Le solstice d'été a lieu aux alentours du 21 juin, et celui d'hiver vers le 21 décembre. L'inégalité du jour et de la nuit est alors maximale.

Star Finder : Cherche-étoiles

T. Pass. : Temps de passage

Tables de Corrections : Tables que l'on trouve, entre autres, dans les Ephémérides nautiques et permettant de connaître les corrections à apporter à la mesure de la hauteur observée au sextant pour obtenir la hauteur vraie. Ces tables varient selon l'astre visé (Soleil, lune, planètes/étoiles). Leur validité est permanente.


Tables pré-calculées : Tableaux permettant de résoudre plus facilement les équations trigonométriques donnant la Hauteur calculée Hc et l'Azimut Z. Les plus connues sont les HO 249 ou les Dieumegard et Bataille.

Tambour : Dispositif du sextant permettant de mesurer avec précision et facilité la valeur des minutes d'angle. Sur les sextants modernes i
l remplace avantageusement le vernier utilisé autrefois.

Temps de passage (T. Pass.) : Heure exacte à laquelle le soleil passe au méridien de Greenwich. Son angle horaire est alors de 0°. Connaître le T.Pass. est nécessaire pour le calcul de la longitude à la méridienne.

Tête de Veau : voir Navisphère

Transport de droite : tracé géométrique sur la carte consistant à effectuer la translation d'une première droite de position (droite de hauteur, latitude ou longitude à la méridienne, relèvement d'un amer...) parallèlement à elle-même et suivant la route parcourue, pour qu'elle en recoupe une deuxième. L'intersection ainsi obtenue est la position du bateau au moment de la deuxième.

Triangle de position [Astronomical triangle] : triangle déterminé à la surface du globe dont les sommets sont le pôle nord, le point de calcul et le point géographique Pg de l'astre, et les côtés sont les plus petits des arcs de grands cercles passant par ces points. Les éléments connus de ce triangle sont la longueur du côté complémentaire à la Latitude du point estimé (colatitude), la longueur du côté complémentaire à la déclinaison de l'astre observé (codéclinaison) et la valeur de l'angle horaire local entre le méridien du point estimé et celui de l'astre. La détermination par la résolution d'équations de trigonométrie sphérique des éléments inconnus de ce triangle (Distance zénithale calculée dont le complément est la Hauteur calculée, et azimut) constitue la base mathématique des calculs de navigation astronomique. On utilise pour cela des tables pré-calculées ou une calculatrice scientifique.

Tropique : Parallèles remarquables que le soleil atteint lorsque sa déclinaison est maximale, à l'instant des solstices. Situés à 23° 26' de latitude, celui du nord est le Tropique du Cancer et celui du sud le Tropique du Capricorne. Ils délimitent la zone tropicale dans laquelle le soleil peut passer au zénith. (Voir aussi écliptique, solstice)

Z : Azimut

Zénith : Point du ciel situé à la verticale d'un lieu donné.

Zodiacal : se dit d'un astre dont la déclinaison reste toujours proche de l'équateur (< 30° N ou S). Sous nos latitudes, il sera donc amené à disparaître sous l'horizon, au cours du mouvement diurne de la terre. C'est le cas du soleil, de la lune, de toutes les planètes observables et de beaucoup d'étoiles utilisées en navigation. (contraire : circumpolaire)


Retour à l'accueil